Fête des Cors des Alpes et de la Tourte

Fête des Cors des Alpes et de la Tourte à Munster

Cor des Alpes

Il y a 2 ans plus de 100 sonneurs de Cors des Alpes issus de l’Europe toute entière s’étaient donnés rendez-vous à Munster, pour offrir le temps d’un weekend, un spectacle inoubliable à des milliers de spectateurs.
Découverte de l’instrument et de sa sonorité « montagnarde » pour certains, pèlerinage musical pour d’autres, en l’espace de quelques années la Rencontre Internationale de Cors des Alpes de Munster a su trouver sa place et surtout son public, toujours grandissant.

Et en 2016, cet évènement sera couplé avec la Fête de la Tourte, organisée par les Skieurs du Tanet.

Programme

Samedi 10 septembre 2016

de 16 h à 19 h >> sonneries dans les rues et sur les places de Munster
à partir de 21 h >> sonneries à la salle des Fêtes

Dimanche 11 septembre 2016

de 9 h à 11 h >> sonneries aux différents cultes qui se dérouleront dans les églises de la Vallée de Munster et sonneries dans les rues et sur les places de Munster
12 h >> Fête de la Tourte de la Vallée de Munster à la salle des Fêtes (repas traditionnel)
15 h 30 >> défilé dans la ville
16 h >> concert commun de l’ensemble des formations présentes dans le parc Schweitzer, sur la base de partitions originales composées par Monsieur Guy Buecher, président des Cors des Alpes du Hohnack

Plus d’information sur : www.munster.alsace/fiche_actualite.aspx?card=35416

Toutes les informations sur le Cor des Alpes !

Un instrument de communication...

L'origine du Cor des Alpes est très lointaine dans le temps et l’espace. En effet, il y a des raisons de penser que le cor des Alpes a trouvé son origine dans la canne de jonc (Heulrohr).
Depuis les temps les plus reculés, les bergers de haute montagne et les pâtres (senner) du Tibet s’en servaient pour adresser des messages, des « appels » d’un versant à l’autre des montagnes, d’une vallée à l’autre, grâce à la grande portée du son (jusqu’à 7 km):
> signal pour rassembler les bêtes ;
> demande d’aide en cas de danger : foudre, accident ;
> indication de la position des troupeaux ;
> fin de journée de travail.
Le cor des Alpes est l’ancêtre des instruments de communication !

... Mais également

De par son origine, le cor des Alpes est par excellence l’instrument de la nature, c’est là que le son arrive à son apogée et vous transporte. Il a également des propriétés apaisantes : les bergers en sonnent pendant la traite des bêtes. Et même thérapeutiques : les psychiatres les recommandent pour sonner le réveil des malades mentaux.
Pour la petite histoire, pendant la Révolution, les curés appelaient leurs fidèles au son du cor, faute de cloches.

Pourquoi l'appelle-t-on Cor des Alpes ?

La seule ressemblance avec un cor est qu’il se termine par un large pavillon. Et les Alpes ? Peut-être parce que cet instrument est très répandu dans nos Alpes suisses, autrichiennes ou tyroliennes ? Mais sur un plan géologique, nos Alpes d’Europe et le Tibet font partie des mêmes formations. Alors sans doute ces « Alpes » là désignent-elles plus communément les alpages, ce qui explique qu’on le trouve dans toutes les régions montagneuses du globe : des Pyrénées au Tibet, en passant par les Alpes et le Caucase, mais aussi en Amérique du sud ou en Scandinavie... et dans les Vosges, par exemple à Thannenkirch ou à Munster !..

La fabrication du Cor des Alpes

À l’origine, les bergers les fabriquaient eux-mêmes dans un épicéa courbé à la racine, qui avait poussé au bord d’un ravin.
Mais s’ils se ressemblent tous aujourd’hui, ils sont cepen dant différents dans leur longueur, car celle-ci détermine leur tonalité : plus l’instrument est long, plus sa tonalité est grave. Les plus courants sont : 3,60 m, 4 m, 4,20 m qui sont respectivement en sol, fa et mi.

Comment se façonnent les sons

Uniquement avec les lèvres et la langue : il n’y a ni touches, ni pistons, ni trous ; seulement un embout plus ou moins ouvert suivant la voix (1ère, 2ème, 3ème, 4ème). Cependant l’instrument n’émet pas toutes les notes de la gamme, d’où la nécessité d’adapter les musiques originales.
Le son du cor est rond et ample, on se laisse volontiers bercers, envahir par tout l’imaginaire que l’instrument suscite. À tel point que le cor était interdit dans les armées de Napoléon : il donnait le cafard aux grognards qui désertaient les rangs.
Alors, laissez-vous bercer dorénavant par les accords de nos cors, mais ne désertez pas la salle (où l’église) avant la fin du concert !

Claude ARMBRUSTER
Sonneur à « l’Appel du Taennchel »
Source : Bulletin communal de Munster, mai 2004, p. 23.

Cor des Alpes

Retour au programme des transhumances RETOUR AU PROGRAMME DES TRANSHUMANCES